Ramona Dutil

Tout sur mon univers par écrit.
  • Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un vrai cauchemar

Un vrai cauchemar - Ramona Dutil

Dans un élan de courage, j’ai décidé un jour de prendre des initiatives pour changer radicalement de vie. Souhaitant me lancer dans le monde des affaires, ma première démarche a été de contracter un prêt bancaire. Ce fut une tâche assez aisée, et il ne me fallut pas plus d’un mois pour me retrouver en possession d’une somme importante. Toute excitée, j’avais déjà établi un plan que j’allais suivre à la lettre, le but final étant de réussir à monter ma propre affaire, et ne plus avoir à me tuer au travail pour vivre confortablement toutes mes envies.

L’argent fait le bonheur

Dès que mon gestionnaire de compte me contacta pour m’informer que l’argent était disponible, j’accourus. J’avais déjà fait une liste de toutes les petites choses que je voulais m’offrir, mon projet à part. Je m’étais fixée une certaine barrière dans mes dépenses pour bien gérer mon argent. Pendant des jours, ce fut la belle vie. Entre shopping, soupers au restaurant, et soirées bien arrosées, j’avais vraiment l’impression de faire partie du Jet Set. Ce mode de vie était totalement addictif. Venant d’un milieu modeste, j’intégrais, émerveillée, ce monde de paillettes, de luxe et de beauté où toutes les femmes étaient si belles que je me suis demandée si un jour, elles avaient été des adolescentes boutonneuses nécessitant un traitement de l acné. Mais mon engouement fut de courte durée. Sans même m’en être rendue compte, il ne me restait presque plus rien dans mon compte, et je n’avais même pas commencé mon projet trop occupée à m’amuser.

Un réveil brutal

Je dus me rendre à l’évidence. J’allais passer les cinq prochaines années à payer ma dette à la banque, et cela en travaillant très dur, car je n’avais plus que cette option. Toutes les portes menant au succès se sont refermées brusquement. Les nouveaux amis que je pensais avoir, ont vite fait de me tourner le dos, en s’apercevant que je n’étais pas vraiment du milieu. Je n’osais même pas en parler à mes proches, tellement je me sentais immature et honteuse. Dans la panique, mis à part mon travail de responsable commercial, j’ai même exercé pendant quelques mois le métier de serveuse, le soir, en espérant secrètement récupérer ce que j’avais perdu, mais en vain. La seule chose que je n’ai pas regrettée dans cette mésaventure, fut l’achat mon téléphone dernier cri. Un petit bijou de technologie, dont je ne peux plus me passer, triste vestige des jours où j’étais riche.

 

The author:

author

Amusante et pétillante, ça c’est moi! On me considère comme une joie de vivre sur deux pattes. J’adore la vie dans son ensemble et je me fais un plaisir de partager cette passion au quotidien sur le Web. Touche à tout et curieuse, ce blogue vous fera découvrir un paquet de trucs passionnants! Eh oui, je suis comme ça!